Le fait d’avoir un système ou un outil de gestion pour sa relation client s’avère être un incontournable pour une entreprise. Le choix d’un bon logiciel pour cette tâche est également important. Cela est crucial car plus un CRM est performant, plus vous aurez de bons résultats.

À part la performance, il y a la question pratique. Est-ce que votre GRC est facile à utiliser ? Sachez qu’un matériel trop complexe peut nuire à l’efficacité de votre entreprise. Ainsi, nous vous présentons les CRM les plus simples à manipuler dans cet article.

Les applis pour professionnels

Les professionnels dont on parle, ici, sont ceux à leurs comptes et n’emploient aucun personnel. Ils peuvent être des vendeurs en ligne, des consultants externes, des freelancers, etc.

Le plus gros capital pour ce type d’entreprise est leurs relations (clients, fournisseurs et divers contacts.). Si vous êtes dans cette catégorie, vous saurez qu’il vous faut en prendre grand soin. C’est une des raisons pour lesquelles l’usage d’un CRM est impératif.

Les plus faciles à utiliser pour vous sont les applis :

  • adaptées aux tablettes et aux smartphones ;
  • avec des fonctionnalités personnalisables ;
  • disponibles en multi-plateformes de communication (mailing, messageries, etc.) ;
  • à reconnaissance de doublons automatisés ;
  • avec mise à jour automatique de base de données ;
  • disposant de formulaires faciles d’accès pour enregistrer les contacts ;
  • ayant un tableau de bord (personnalisable) résumant les infos importantes.

Le choix doit se tourner vers un GRC assez léger (requérant un minimum de puissance venant du support). Celui-ci doit être composé d’un ensemble d’outils complet pour la gestion des contacts et de la communication. Parmi les exemples fréquents, on cite :

  • Eudonet ;
  • Highrise ;
  • Salesforce ;
  • etc.

choix crm

Les systèmes pour petites et moyennes structures

Pour les PME et les entreprises intermédiaires, il est important d’avoir un outil capable de :

  • faciliter le prospect ;
  • travailler en parallèle avec ceux de la comptabilité ;
  • produire des indications utiles au marketing ;
  • fournir des rapports pouvant influencer la direction.

Effectivement, ces CRM existent bel et bien et sont classés parmi les outils spéciaux pour les petites et moyennes entités. Le plus important est que l’interface de l’appli reste facile à comprendre. Il doit utiliser un ensemble de couleurs passe-partout (bleu, rouge, orange, blanc, vert) et des onglets fluides.

Cela permet un travail plus rapide et moins fastidieux pour les utilisateurs au sein de la personne morale. On connaît, par exemple :

  • Workbooks ;
  • Microsoft Dynamics ;
  • NoCRM ;
  • etc.

Les logiciels passe-partout

Ceux-ci contiennent presque toutes les fonctions basiques et bonus des CRM. Ils sont passe-partout, et s’utilisent autant en entreprise que par des individuels. L’un de leurs meilleurs atouts est le fait qu’ils peuvent être intégrés à un ERP (ou progiciel de gestion intégrée).

Grâce à cela, toutes les branches et les départements au sein de l’entreprise peuvent accéder à l’outil et à ses informations. Bien sûr, il est possible de hiérarchiser l’accès à celles-ci. C’est assez facile en découvrant de guide très précis (concernant SalesForce).

Avec cela s’ajoutent les outils de prospects, d’analyses, de statistiques et les canaux d’échanges. Des fonctionnalités comme la signature électronique, le paiement en ligne de facture et des gestions de paiement peuvent être intégrés.

L’avantage est que tout cela se passe sur un seul et même outil, facilement accessible sur l’interface principale. Vous pouvez voir, par exemple ;

  • Axonaut ;
  • SuiteCRM ;
  • Oracle Sieble ;
  • et bien d’autres.